25 juin 2011

Cuisine & liberté d'expression

Quand liberté d'expression et cuisine ne font pas bon ménage ! C'est ce qu'a pu constaté une jeune bloggeuse taiwanaise qui a été condamnée à de la prison pour avoir rédigé une critique négative d'un resto.


Ci dessous l'article en intégralité ou cliquez-ici.

"Condamnée à 30 jours de prison, Liu a été jugé coupable de diffamation après avoir publié une critique négative sur un restaurant de la ville de Taichung.

Liu, blogueuse taïwanaise, aurait écopé de 30 jours de prison et d'une amende de 200.000 dollars locaux (soit 4.870 euros environ). Son "crime"? Avoir rédigé une critique négative sur un restaurant de la ville de Taichung, mise en ligne en 2008. Plats de nouilles trop salés, cafards en cuisine, attitude tyrannique du patron... Ce dernier a porté plainte pour diffamation contre l'auteure. Le juge a qualifié la "narration des faits" de Liu calomnieuse, car basée sur l'expérience d'un seul dîner. Chou blanc du côté des inspecteurs d'hygiène qui "n'ont pas trouvé les conditions aussi insalubres que décrites" dans le post de blog.  
Des faits rapportés par le Taipei Times -qui, hélas, ne donne pas l'url du blog de Liu. Le journal a interrogé un avocat, conseillant aux blogueurs culinaires d'être "véridiques dans leurs commentaires" et de compléter leurs dires avec des photos "pour se protéger". Il a ajouté, en bon élève, qu'ils devraient être "objectifs et équitables dans leur écriture".  
Blogueurs gourmets et critiques gastronomiques, savourons notre liberté d'expression, aussi passionnée soit-elle...  "

1 commentaire:

  1. wouah....ça fait peur ce genre de réaction...heureusement que nous avons la chance de vivre en France où la liberté d'expression existe...on ne se rend pas assez compte de la chance quotidienne que l'on a de vivre ici
    pascale

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...